A la uneActualitésSports

Saliou Samb: « Le Stade de Mbour ne peut pas assurer la sécurité lors des matchs contre l’USO »

Les dirigeants du Stade de Mbour ont dit, samedi, leur incapacité d’assurer la sécurité lors des matches qui opposeront dans la capitale de la Petite Côte leur club à l’Union sportive de Ouakam (USO) qui a été suspendue puis réintégrée par la fédération sénégalaise de football (FSF) suite à une décision du Tribunal arbitral des sports (TAS).

« Nous Stade de Mbour, bien qu’ayant la responsabilité d’organiser les matchs, nous n’avons toutefois pas les capacités matérielles, morales et financières d’assurer la sécurité » lors d’un déplacement de l’USO à Mbour, a soutenu son président Saliou Samb.

Saliou Samb s’exprimait lors d’un point de presse organisé par les parents des victimes des incidents survenus le 15 juillet 2017 à la finale de la coupe de la ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP) entre Stade de Mbour et l’USO et qui avaient causé 8 morts du côté des supporteurs mbourois et plusieurs dizaines de blessés.

« Nous l’avons signifié au préfet du département de Mbour, Saër Ndao, qui a pris sa responsabilité, puisqu’il a beaucoup plus d’informations que nous… » a soutenu M. Samb.

« Nous n’avons de problème avec l’équipe de Ouakam, tôt ou tard nous jouera avec l’USO. Notre véritable problème, ce sont nos morts et ce qui s’est passé au stade Demba Diop » a dit Saliou Samb qui a laissé noter que « quelques soient les médiations (des notables de Ouakam, de la République), la, procédure judiciaire continuera ».

« Je laisse l’imam ratib de Mbour, le préfet et l’association +Solidarité mbouroise+ s’en occuper, en relation avec le vice-président du Stade de Mbour, Abdoulaye Guèye. Parce qu’il doit y avoir la paix entre Ouakam et Mbour. Mais, ça ne nous empêchera pas de poursuivre la procédure judiciaire déjà en cours et qui ne fera pas l’objet de discussions », a ajouté M. Samb.

Par ailleurs, le président du Stade de Mbour a salué « le courage » de Ndoffène Fall qui a démissionné de la LSFP avant d’appeler les autres membres de cette structure d’en faire de même « ne serait-ce que par solidarité et par respect pour nos morts ».

« Une démission collective serait logique parce que c’est une équipe qui a organisé cette finale et le président du comité d’organisation a montré la voie à suivre, ce que nous considérons comme un respect pour notre football, au-delà même de nos morts, mais aussi pour la paix sociale », a dit Saliou Samb.

SimRadio / Sports

Source
APS
Tags

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker