A la uneActus musicaleMusique

« Gospel journey » au grand théâtre…. Faada Freddy envoûte son public

La promesse a été respectée point par point…

La dimension d’un artiste se mesure par la qualité de ses spectacles. Après avoir fasciné le monde, Faada Freddy a fait rythmer le Grand Théâtre, ce samedi, dans le cadre de la promotion de son premier album solo sorti en 2015, ‘’Gospel Journey’’. Un spectacle en son et lumière inédit était au rendez-vous. C’était tout simplement du grand art.

‘’Je promets de la folie, car moi je ne calcule pas. Une fois sur scène, mes musiciens et moi sommes dans une transe que nous transmettons à notre public. Nous allons mettre le feu sur la scène du Grand Théâtre, samedi’’. La promesse est de Faada Freddy dans une interview publiée sur son site Internet, à quelques jours du spectacle qui s’est tenu samedi dernier au Grand Théâtre. L’artiste ne s’était pas limité à cet engagement, il avait annoncé avoir placé la barre très haut. ‘’J’ai aussi emmené des ingénieurs de lumière qui sont les meilleurs de France. Ils ont d’ailleurs gagné le concours des meilleurs ingénieurs de lumière qui a eu lieu à Toulouse. Et je tenais à ce qu’ils viennent pour qu’en lumière, on voit toute la beauté de ce qu’est une belle scène. Donc, ce ne sera pas que du son et des percussions corporelles. Je réserve un spectacle son et lumière de taille’’, ajoutait-il.

A l’arrivée, la promesse a été respectée point par point. C’était tout simplement magnifique et exceptionnel. Pour une première, la scène du Grand Théâtre change carrément de décor en son et lumière. La première partie de la soirée a été assurée par Baba Hamdy, Abiba, Cheikha et Maina. Ils sont parvenus à capter l’attention de l’assistance. Juste après, c’était au tour de Faada Freddy de monter sur scène. Le décor était original et le moment unique. Avec sa voix de velours et son style de dandy, il marque son entrée sur la scène à 23 h. Chapeau melon sur ses dreadlocks, veste et gilet noir et blanc assortis de chaussures marron, Faada dégage une élégance qui rehausse sa prestance scénique. Il enchaine presque 2 heures de spectacle non-stop. Une occasion pour l’artiste de revisiter son premier album solo ‘’Gospel Journey’’. Avec sa musique d’hymnes pop aux mélodies accrocheuses, il fait le mélange entre le folk, le reggae, la soul et le gospel, pour le grand plaisir des fans. Bref, il a offert aux mélomanes un spectacle rarement tenu en ce lieu, de par l’organisation et le décor, en lumière notamment.

A le voir danser et chanter sur scène avec son style digne des grands artistes noirs américains de Motown ou de Stax, on se croirait aux Etats-Unis, dans la période des ‘’sixties’’. Dans la salle du Grand Théâtre pleine à craquer, ça dansait de partout. Le public est déchainé comme s’il avait retrouvé un autre style musical auquel il ne s’attendait pas. De beaux moments de communion entre nationalités et générations différentes. Un instant bien choisi par la star du jour pour inviter sur scène son compagnon de toujours, Ndongo-D. Ensemble, ils ont repris le son Pumt-It du groupe The Black Eyed Peas. Et là, les férus n’ont pas pu résister. Le duo a mis le feu dans la salle de spectacle en moins de 5 minutes.

Une pure merveille

Plus le temps filait, plus l’ambiance emportait le public. Et la star planétaire dégageait une forte énergie. Le ‘’dandy sénégalais’’ était plus joyeux que ses fans. Son sourire n’a cessé d’illuminer la salle tout au long du spectacle. Pendant qu’il chantait, les fans, insatiables, en demandaient encore plus et l’encourageaient avec des applaudissements nourris et des cris. Ils étaient tous entrés en transe et se laissaient envoûter par les mélodies suaves de l’artiste.

Plus qu’un beau spectacle, le public a eu droit à une musique de qualité, avec une scène haut de gamme. Faada tape des mains. Il tape sur sa poitrine, les pieds. Il claque des doigts, il fait du beatboxing… Avec un ensemble de gestes et de mouvements, il arrive à faire bouger tout son public. C’était le summum d’une envie irrésistible de se laisser emporter. Tout était en harmonie entre sa voix et les reprises en chœur assurées par des étrangers, un beau mélange pour séduire les diverses nationalités. Mais aussi une façon pour l’artiste de montrer aux autres musiciens sénégalais que ‘’l’on peut devenir ce qu’on veut, mais aussi on peut réinventer la musique’’.

‘’On a failli ne pas faire le spectacle’’

Tout le public était tombé sous le charme de l’artiste avec sa musique empreinte d’émotion. Apres chaque morceau, il enchaine de plus belle. Faada ‘’virevolte’’, il ‘’exulte’’. ‘’C’était exceptionnel ! J’étais impressionné. Depuis que je suis au Sénégal, c’est la première fois que j’assiste à un concert au Grand Théâtre. La première fois que j’ai suivi Faada, c’était à Paris et depuis lors, j’ai compris que c’était un grand artiste. C’est une prouesse et là, il m’a fait voyager de par sa musique’’, s’enthousiasme Gaëlle.

Pour Faada Freddy, Abdou Fatha Seck de son vrai nom, c’était très difficile de tenir ce concert. ‘’On a failli ne pas faire le spectacle. Donc, c’est le moment pour moi de remercier toutes les personnes qui m’ont soutenu. Et surtout ceux qui sont là pour encourager notre art et notre culture. Merci d’avoir cru en Faada Freddy et à ce projet de Gospel Journey. Pour une première, j’ai été au ministère de la Culture, et ils ont supporté le projet. Ce n’était pas du tout évident, je sais. Je ne peux pas ne pas remercier mon frère, mon ami pour toujours Ndongo-D et enfin remercier le Sénégal qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui’’, chante-t-il tout joyeux..

SimRadio / Actus musicale

Source
SENEPLUS.COM
Tags

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker